L'anxieux

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Google
 

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 >

Wifi

Publié le samedi 20 mai 2006

Un grand pas dans le modernisme:

D'un coup, Freebox V4 et sa carte wifi mode routeur et internet dans toute la maison, les impressions à distance.

Et presque sans gallèrer.

Désolé pour les: function.main: failed to open stream: Connection timed out in .

J'attends que Free corrige ses serveurs avant de toucher au php ...

Triste attente

Publié le vendredi 19 mai 2006

Ecrit sur des bouts de papier ou sur d’entières pages, il me restait ce que je n’ai pas cru bon lui envoyer : Des états d’âme, des manques d’elle, des expériences, des moments d’espoirs, des questions. Des mots maladroits surtout que j’ai gardé pour moi. Les autres lui sont parvenus sans savoir si elle y trouvait un quelconque intérêt ou réconfort. Bah, son silence en dit suffisamment.

Ce silence devait me guérir d’elle ; il devait m’expliquer ce qu’elle met derrière des alibis ; il devait me permettre d’attendre patiemment, goûter le pire pour mieux apprécier le meilleur d’elle.

En face à face, je lisais de la tendresse et de l’attention dans ses yeux, dans son sourire. Attendre, c’était la voir. Mirage ? Loin des yeux, loin de la tendresse des mots (soupirs). Il reste des contacts aussi tendres que des notices de Cerfa.

J’ai tout mis dans la cheminée et le feu m’aura réchauffé quelques minutes. En regardant noircir les feuilles, philosophe, je n’éprouve aucun regret. Juste très triste d’avoir perdu avec Isabelle, le plus beau de moi-même.

Simplicité

Publié le vendredi 19 mai 2006

Hier, une collègue me demande: "Comment vas-tu?"
L'anxieux: "Ca va. Et toi?
Elle, très sérieuse, les yeux dans les yeux: "Ca va; mais j'irai beaucoup mieux quand tu auras trouver du boulot"
Moi: "...."

J'ai dû lui réciter une dizaine de merci d'affilée. Vraiment troublé par cette attention désintéressée et spontanée. Trop rare.

Si je pouvais comme elle

Publié le mardi 16 mai 2006

Champ de ruines

Publié le dimanche 14 mai 2006

Premier entretien d'embauche, mardi ... Un boulot bien sympa

Avec un moral dans les chaussettes
Une série d'échecs cuisants
Des nuits sans sommeil

Comment bâtir sur un champ de ruines?

Le temps va très vite ... sans elle

Publié le vendredi 12 mai 2006

Des mots tendres
Des phrases responsables
Des envies réelles
Des efforts simples
Des sourires partagés
Des confidences spontanées
Des gestes inutiles
Des paroles gentiles

Elle a dû beaucoup souffrir pour se renfermer autant face aux sentiments des hommes.

Mon échec: Ne pas avoir été un terrain propice à sa confiance ...

Comme des mots

Publié le mardi 9 mai 2006

Le coquelicot de ta bouche
Effleure le grain de ma peau
Dès que son pétale le touche
Comme des mots
Comme des mots éclos de ta bouche
Colorant le grain de ma peau
Ce sont tes baisers qui font mouche
Rouge la peau

(Yves Jamait)

Le passé

Publié le lundi 8 mai 2006

Tout ce que je fais aujourd'hui a pour but de terminer le mieux possible la période passée. Une période faite d'essais, d'opportunités, de folies aussi. Je ne regrette rien mais il me faut adoucir les traces et limiter le effets pour repartir. C'est mon occupation actuelle:

Ma décision est prise: Je vais procéder à un plan de restructuration sur les gammes de mes produits et faire hélas, un plan social. C'est la seule façon de valoriser mon entreprise et permettre sa cession. Cela me demande beaucoup de travail et de réflexion. Ce n'est pas simple dans mon état d'esprit actuel.

Sur ce, les dernières missions de salarié sont un peu mises de coté, même si elles sont très intéressantes. Dans deux ou trois semaines peut-être?

Par dessus tout cela, j'ai débuté un bilan de compétences, histoire de faire le tri entre fantasmes et réalité. Etant un grand rêveur, je me méfie de mes multiples mirages. Mon histoire en est remplie.

Sentant que la nécessité professionnelle va me pousser à déménager dans une grande ville, je me suis entrepris des travaux sur ma maison et des plantations dans mon jardin. Un peu pour la valoriser davantage, mais aussi pour en profiter jusqu'au bout. C'est mon seul regret dans cette histoire.

Bien-sûr dans ce chapitre des réminicences du passé, Isabelle a sa large part. J'essaie de suivre son cheminement. Difficile à distance de ressentir ses réels besoins. Peu à peu, je perds pied. Peu à peu, nous n'aurons plus rien à nous dire, c'est évident. J'en fais des cauchemars terribles. Je reconnais que je n'ai pas sû trouver l'idée, la ressource pour péréniser notre relation. Elle me manque tellement que tout est inhibé. Ses quelques mots gentils me font l'effet d'un calmant sur le moment.

Bref, je suis dans une phase qu'il est préférable de terminer au plus vite pour faire autre chose ensuite sans contraintes.

Osons

Publié le lundi 8 mai 2006

"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas que les choses sont difficiles."

Sénèque - Philosophe Romain

Enquête

Publié le dimanche 7 mai 2006

Je ne suis pas un grand lecteur. Cela se voit dans la syntaxe de ce site ; d’ailleurs. Les bandes dessinées sont les seuls livres que je parviens à lire jusqu’au bout.

Pour l’empire des loups, c’est différent : Bizarrement, j'ai lu les 572 pages en trois semaines. Un exploit pour moi. Quelle est donc cette motivation à tourner les pages aussi promptement?

Une enquête dans l'enquête: Un angle de page a été cornée à la page 93. La page en a gardé la marque. Une autre, page 445. Page 561, la page est restée cornée. Pire, page 528, un mot bizarre est écrit au crayon vert. Je ne sais pas le lire: "JNUPACJ" me semble-t'il. Un mot de passe? Des initiales? Je recherche tous les indices.

Peut-être Isabelle a t'elle glissée un message subliminal avant de me prêter ce livre?

Je te aime tant

Publié le samedi 6 mai 2006

Hum ...

Publié le vendredi 5 mai 2006

Les clés

Publié le vendredi 5 mai 2006

Je lui remets les clés de notre relation. Elle est dorénavant responsable de notre avenir ensemble. Je suis à sa disposition, dans l'attente de la revoir, peut-être.

Fataliste et aigri: J'ai l'option boulot comme d'autres ont l'option bricolage, ou l'option cul, ou l'option alcool, ou l'option cuisine, etc ...

Ami quand tout va mal: Pourquoi me faire part aussi des joies et des plaisirs? Cela ne me regarde pas après-tout.

Elle reconnaitra mon amour pour elle dans une certaine disponibilité. Que puis-je faire de plus?

Voici les clés, Isabelle.

Où est l'espoir de la revoir?

Publié le vendredi 5 mai 2006

Un mirage?

Naïf

Publié le mardi 2 mai 2006

Isabelle a raison: Je suis bien trop naïf. Pffff.