L'anxieux

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Google
 

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 >

Hit parade

Publié le mercredi 4 mai 2005

Au hit parade des statistiques, la recherche sur Google/images de cette image:

Que de romantiques ...

Cigarette

Publié le mardi 3 mai 2005

Il y a près de 7 ans que j'ai arrêté de fumer mais depuis une semaine, je me vois en train de fumer à nouveau. Pourvu que personne ne m'en propose ...

Personne

Publié le lundi 2 mai 2005

Personne ne t'aime comme je t'aime.

Recette

Publié le dimanche 1 mai 2005

Prendre de l'amour, un peu mais pas trop.
Rajouter de l'attention, des intentions, des mots doux.
Mélanger le tout avec tendresse.
Saupoudrez de bisous à volonté et partout.

Patienter ... Faire autre chose en attendant ... Reprendre une entreprise en difficulté, par exemple (rires).

Une fois que la complicité a acquis assez de confiance et de vérité, déguster avec beaucoup de compréhension et de sincérité.

J'ai peut-être trop forcé sur l'amour, une immense amitié aurait suffit pour marquer ta vie d'un léger souvenir.

Porte-bonheur

Publié le dimanche 1 mai 2005

Indochine

Publié le samedi 30 avril 2005

En souvenir d'une Rebecca qui ne s'appelait pas Rebecca ...

C'est dans la nuit de Rebecca
que la légende parti-ra
et aujourd'hui pour une troisième fois
elle décidait de sa première fois
c'est avec lui qu'elle le voulait
qu'elle désirait à ce qu'il l'aimait
et puis avec cet homme qui rit
celui pour qui elle a choisi
dans la chambre au pied du fleuve
la ville endormie les laisse seuls
par la chaleur et sans un bruit
ils rattraperont la nuit "la nuit"

3 nuits par semaine
c'est sa peau contre ma peau
et je suis avec elle
3 nuits par semaine Bon Dieu, qu'elle est belle
3 nuits par semaine
c'est son corps contre mon corps
c'est nos corps qui s'enchaînent
3 nuits par semaine Bon Dieu, qu'elle est belle

A bout de souffle comme une sirène
elle voit son corps qui se réveille
elle arrachait tous les vêtements
par quelques gestes élégants
il posa les mains sur elle a rougi
il a tout voulu et on l'a puni
elle caressa en douceur
comme pour oublier sa douleur
et il l'a prise dans ses bras
car elle avait un peu froid
à cet instant et à chaque fois
elle voudra le revoir au moins 3 nuits "3 nuits"

Il posa ses mains sur elle a rougi
elle a tout voulu et on l'a punie
A cet instant et à chaque fois
elle voudra le revoir au moins 3 nuits
à cet instant et à chaque fois
ils se donnèrent rendez-vous 3 nuits "3 nuits"

Priorité

Publié le samedi 30 avril 2005

"Pour moi, être aimé n'est rien, c'est être préféré que je désire." André GIDE

L'enfer de la jalousie

Publié le jeudi 28 avril 2005

La jalousie

Poètes, peintres parlants, que vous sert de nous feindre,
Peintres, poètes muets, que vous sert de nous peindre
Des feux, des fouets, des fers, des vaisseaux pleins de trous,
Des rages, des fureurs, des lieux épouvantables :
Pour exprimer l'horreur des enfers effroyables,
Est-il enfer semblable à celui des jaloux ?

L'aigle de Prométhée, les fouets des Euménides,
Les vaisseaux défoncés des folles Danaïdes,
D'Ixion abusé les roues et les clous,
Les peines de Tantal, de Sisyph, de Phlégie
Ne sont que jeux au prix de l'âpre jalousie,
Il n'est enfer semblable à celui des jaloux.

Si la nuit le jaloux tient sa femme embrassée,
Il croit tenant le corps qu'un autre a sa pensée ;
Fût-elle à prier Dieu dans l'église à genoux,
Si du temps qu'il lui donne elle passe les bornes,
Ce Vulcain pense avoir le front tout plein de cornes
Et se plonge insensé dans l'enfer des jaloux.

Une rare beauté, un accoutrement brave,
Une charmante voix, une démarche grave,
Un oeil rempli d'attraits, un sourire trop doux,
Une gaillarde humeur, une larme aperçue,
Un doux accord de luth, une oeillade conçue,
Sont les plus grands tourments de l'enfer des jaloux.

Ils sont pâles, chagrins, songeards, mélancoliques,
Noisifs, capricieux, maussades, fantastiques,
Difficiles, hargneux, sauvages, loups-garous,
L'esprit toujours porté à quelque horrible songe,
Un vautour sans cesser les entrailles leur ronge,
Bref, il n'est tel enfer que celui des jaloux.

Donc vieillards refroidis, cherchez quelques Médées
Pour faire rajeunir vos vieillesses ridées,
Et au tripot d'amour mieux assener vos coups,
Ou bien, dagues de plomb, votre horoscope preuve
Que vous serez bientôt des cocus à l'épreuve
Et que vous entrerez dans l'enfer des jaloux.

Et vous cabas moisis, vieilles tapissières,
Tétins mous, fronds ridés, culs plats, fesses flétries,
Yeux pleureux, cheveux gras, pourquoi épousez-vous
Ces volages poulains qu'un jeune amour enflamme ?
Vous n'êtes que de glace, ils ne sont que de flamme.
Entrez, vieilles, entrez dans l'enfer des jaloux.

Jean AUVRAY (1590-1630)

Coaching

Publié le jeudi 28 avril 2005

Le coaching de quoi s'agit-il ?
Nous définissons le coaching comme l'accompagnement personnalisé des personnes ou des équipes à résoudre une situation professionnelle particulière dans un cadre et un temps définis et en vue d'un résultat d'amélioration ou de résolution significatif. Le coaching encourage le développement des compétences, des potentiels et des talents dans une posture d'évolution durable.

Chut

Publié le vendredi 22 avril 2005

A cache-cache

Publié le mardi 19 avril 2005

Entre deux
Entre nous deux
Entre deux silences

A cache-cache
En tours de passe-passe
Elle, si belle, s'échappe, bye-bye

Ma petite entreprise

Publié le lundi 18 avril 2005

Mon projet de reprise d’entreprise se poursuit. Beaucoup de travail, de doutes, de recherche de moyens humains, financiers, politiques. Etre sur tous les fronts demande une grande attention. De temps en temps, les prémices d’une crise d’angoisse pointe son nez. Je m’appuie sur d’autres compétences et cela passe. Toujours pas confiance en moi.

Je souffle quelques instants de tranquillité donnés par une procédure lourde et longue. J’essaie de profiter de ces moments pour avoir l’esprit plus disponible, prendre du recul aussi. De reprendre de la motivation dans mon boulot actuel, aussi.

Reprendre une entreprise aussi petite soit-elle est un parcours du combattant. C’est techniquement assez simple mais on est sans cesse confronté au laxisme, aux mauvaises volontés des notables et autres prestataires. Comme ne pas douter lorsqu’on me dit tout et son contraire ?

Ce rêve n’est pas encore acquis : « Le tribunal doit statué ».

Dans ce projet, je vise à être un autre homme, un peu plus sûr de lui avec le regard des autres …

Deux cents

Publié le samedi 16 avril 2005

Deux centièmes billets écrits en un peu plus d'un an: Un jour sur deux environ de moyenne. Je me pose toujours la question de cet espace d'écriture. Tour-à-tour, l'exposé d'articles, de photos, de poèmes trouvés dans d'autres lieux, la mise en commun de mes réflexions sur la vie, de mes essais en poésie, la diffusion de messages personnels.

Il ne faut pas y voir de but particulier. Il n'y en a pas.

Je me veux sincère. Le plus possible, sous couvert de l'anonymat. Pas assez courageux pour assumer mes choix.

J'écris puisque je ne sais pas bien m'exprimer...

Allumette

Publié le vendredi 15 avril 2005

Jamais une femme ne m'aura autant de fois fait revenir sur mes décisions. Jamais.

A chaque fois, je craque comme une allumette à chaque étincelle de ses yeux ....

Si

Publié le mardi 12 avril 2005

Si traverser tout ce vide, ces peurs, ces épreuves pouvaient me permettre de t'apercevoir ...

Si des idées, des engagements, des projets pouvaient être la corde pour m'approcher de toi ...

Si la douceur, la tendresse, le respect pouvaient être notre signe de reconnaissance ...