L'anxieux

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Google
 

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 >

A fond !

Publié le mercredi 29 mars 2006

Voici un pps (une fois n'est pas coutume) qui a retenu mon attention, pour l'hyper-actif que je suis!

Imaginez que chaque matin, une banque vous ouvre un compte de 86 400 euros.Simplement, il y a deux règles à respecter.

Première règle : tout ce que vous n'avez pas dépensé dans la journée vous est enlevé le soir. Vous ne pouvez pas tricher, ne pouvez pas virer cet argent sur un autre compte, ne pouvez que le dépenser mais chaque matin au réveil, la banque vous ouvre un nouveau compte, avec à nouveau 86 400 euros pour la journée.

Deuxième règle : La banque peut interrompre ce "jeu" sans préavis ; à n'importe quel moment elle peut vous dire que c'est fini, qu'elle ferme le compte et qu'il n'y en aura pas d'autre.

Que feriez-vous ? Vous dépenseriez chaque euro à vous faire plaisir, et à offrir quantité de cadeaux aux gens que vous aimez. Vous feriez en sorte d'utiliser chaque euro pour apporter du bonheur dans votre vie et dans celle de ceux qui vous entourent, n ’est-ce pas ?

Cette banque magique, nous l'avons tous, c'est le temps !

Chaque matin, au réveil, nous sommes crédités de 86400 secondes de vie pour la journée, et lorsque nous nous endormons le soir, il n'y a pas de report. Ce qui n'a pas été vécu dans la journée est perdu, hier vient de passer.

Chaque matin, cette magie recommence. Nous jouons avec cette règle incontournable : la banque peut fermer notre compte à n'importe quel moment, sans aucun préavis ; à tout moment, la vie peut s'arrêter. Alors que faisons-nous de nos 86400 secondes quotidiennes ?

La vie est courte, même pour ceux qui passent leur temps à la trouver longue …

alors profitez-en !

Bonne journée !

Téléchargement ici

Une Histoire Qui Tombe à L'eau (Amel Bent)

Publié le mercredi 29 mars 2006

Une histoire qui tombe à l'eau
Quelques mots sur ton piano
C'est fini
C'est toute une vie
Qui s'assombrit

Je l'ai vu dans ton regard
J'ai senti ton désespoir
A quoi bon
Faire semblant
D'y croire

{Refrain:}

Ne retiens pas tes larmes
Laisses aller ton chagrin
C'est une page qui se tourne
Et tu n'y peux rien
Ne retiens pas tes larmes
Pleurer ça fait du bien
Et si tu as de la peine
Tu sais que je t'aime
Je ne serais jamais loin

Tu t'accroches à ton passé
Comme si tout s'était figé
Aujourd'hui
Il faut s'aider
Abandonner
La douleur qui s'installe
Cette absence qui fait si mal
N'aie pas peur
Écoutes ton coeur

{au Refrain}

Ne retiens pas tes larmes
Laisse aller ton chagrin
Si tu as de la peine
Souviens-toi que je t'aime
Je ne serais jamais loin

Trop bien Yannick

Publié le samedi 25 mars 2006

Et pourtant, je me suis acheté des Dim aujourd'hui ...

Clown

Publié le samedi 25 mars 2006

Il a fait beau aujourd'hui. Un peu de relaxation sur la balancoire dans le jardin: Envol dans les rêves.

Imaginer une vie sans Isabelle, se trouver bien triste, monter des plans pour la revoir, extrapoler des opportunités, ... se prendre la tête, en somme.
Les rêves ont eu une grande place dans notre relation. Elle était ma muse, mon anticipation, mes craintes, mes joies, mes voyages, le tout bouillonne encore dans ma tête. Je m'aventurais à lui soumettre parfois des idées, des sorties, des intentions. Trop de décalage avec la liberté de ses envies. Ne pas lui montrer ma tristesse et attendre. Elle a choisi.

Je n'ai pas de regrets. Cela ne devait pas se faire. Et puis, c'est tout. Mais, aujourd'hui mon chemin est parsemé de ces rêves irréels: Ce restaurant gastronomique prometteur, mon entreprise dont je suis si fier, les newletters proposant des voyages à Paris, Londres, Pragues ou les montagnes, le canal, et bien d'autres projets rêvés que je veux oublier.

Je ne veux garder en mémoire que ces excellents moments de tendresse, ces attentions, cette complicité que beaucoup jalousait. Je m'accroche à ses mots, ses écrits pour croire que le temps n'effacera pas tout ce nous avons bati ensemble.

Oui, je sais, j'en demande beaucoup.

Elle me manque

Publié le vendredi 24 mars 2006

Horreur du vide

Publié le vendredi 24 mars 2006

La consommation de poulets est revenue à la normale. Les prix ne suivent pas bien-sûr, trop de stock à écouler.

Merci le CPE !

Ah! si les journalistes écourtaient leur show quand ils n'ont rien à dire. Il y aurait moins de casseurs, aussi.

Du bon coté

Publié le jeudi 23 mars 2006

C'est décider. Ecrire un billet positif ... enfin!

Et pour cause, j'ai la chance d'entendre la douce voix d'Isabelle, d'avoir de ses nouvelles. Derrière nos paroles, toujours beaucoup de complicité, de compréhension. C'est génial!

Tout d'elle me manque: Ses parfums, sa tendresse, sa silhouette, ses rires, son regard.

Samedi, je vais même la croiser quelques heures. A t'elle changé de coiffure? Que du bonheur. J'en oublie un peu qu'elle est si loin et que toutes mes journées me semblent si inutiles sans elle.

Holden (Sur le pavé)

Publié le jeudi 23 mars 2006

c'était le temps
où je marchais sur les eaux
et tu me suivais à la trace

et ces montagnes
comme tu les déplaçais
juste pour m'amuser

c'est moi qu'on abandonne
qu'on laisse sur le pavé
seule avec ma couronne
sur le pavé

dans la tourmente
j'avais tellement besoin de toi
mais t'es pas venu une seule fois

alors comment
comment se prendre au jeu
quand on n'est pas pris au sérieux ?

c'est moi qu'on abandonne
qu'on laisse sur le pavé
seule avec ma couronne
sur le pavé

est elle vraiment ratée
cette nouvelle, nouvelle épopée ?
c'était si beau sur le papier

courage les amis !
nous ne sommes que des humains
nous sommes des êtres incertains
rien que des êtres incertains

(pioline/mocke)

Haut les cœurs !

Publié le mardi 21 mars 2006

Elle me dit « Haut les cœurs !» en me quittant. C'est une jolie expression. Mais ..., je ne sais pas ce qu'elle veut dire ! Inculte.
Au vu du contexte, j’ai ma petite idée ...

Recherche sur Google:

... Et outre le film, il me semble qu'elle veut dire que cela pourrait être pire ...

Chateau de cartes

Publié le dimanche 19 mars 2006

Ma recherche d’emploi évolue peu. Je n’ai goût à rien. Je ne sais pas ce que je veux vraiment faire, où je dois aller. Je me remets très mal de la séparation avec Isabelle. Parfois, mes yeux se brouillent. Je ne peux pas retenir mes larmes. Désolé, le mythe du mâle fort est éprouvé.
J’ai beau me dire qu’elle vit dorénavant ce qui était son plus cher espoir, j’ai le sentiment d’avoir perdu la plus belle partie de moi-même.

Je rêve beaucoup, m'imagine un monde où elle est présente, où je lui manque, pour qu’elle me le dise, pour qu’elle cherche à me revoir à tout prix.

Elle sait la force du temps sur les sentiments. Petit-à-petit, je ne vais plus faire partie de son monde. Je l’ai compris non par la distance ou la durée entre deux appels, mais dans son dernier regard vers moi. J’ai compris.

Je me sens très seul, en fait au milieu d’un château de cartes qui s’écroule peu à peu.

Placebo

Publié le dimanche 19 mars 2006


SongToSayGoodbye


You are one of god‘s mistakes
You crying tragic waste of skin
I’ m well aware of how it‘s aches
And you still won’t let me in
Now I’ m breaking down your door
To try and save you swollen face
Though I don’t like you anymore
You lying, trying waste of space.
My oh my
A song to say goodbye
Song to say goodbye
A song to say
Before our innocence was lost
You were always one of those
Bless with lucky sevens
And a voice who makes me cries
My o my
You were Mother Nature son
Someone to whom I could relate
Your needles and your damage done
Remains sort twist of fate
Now I’ m trying to wake you up
To pull you from the liquid sky
Cose if I don’t will both end up
With just your song to say goodbye
My oh my
A song to say good bye
Song to say good bye
A Song to say
Before our innocence was lost
You re always one of those
Bless with Lucky sevens
And a voice that makes me cry
It's a song to say goodbye
it’s a song to say goodbye
it’s a song to say goodbye
it’s a song to say goodbye

it’s a song to say goodbye
it’s a song to say goodbye
it’s a song to say goodbye
it’s a song to say goodbye

it’s a song to say goodbye

Calendrier

Publié le samedi 18 mars 2006

Fantome

Publié le samedi 18 mars 2006

"Confondre l'amour et la pitié, vouloir sauver le monde et plonger plus bas que l'Autre. Placer des espoirs en un être perdu, irrécupérable aux yeux de tous. Être aveuglé par son orgueil d'héroïne au grand coeur. Croire que l'on suffit, à force d'amour et de présence, à transformer la bête en homme et implorer le ciel de faire un miracle après avoir baissé les bras, après avoir subi les coups de celui qui de pitié ne veut pas, celui qui de faible et misérable devient si fort, si dangereux, tout aussi pitoyable certes, mais cent fois plus menaçant. Se laisser mourir à petit feu, se faire sourde et muette, culpabiliser... puis se laisser la mort dans l'âme sauver par les lucides et se faire haïr par l'Autre abandonné".

Quelque part sur Internet

Sentiments au hasard

Publié le vendredi 17 mars 2006

Ras le bol
Gachis
Inutile
Perdu
Déçu

Pffffffff!

Questions

Publié le dimanche 12 mars 2006

Rêves et pensées.
Tant de questions à lui poser.
Secrètes et inutiles.
Pour silence comme réponses.

The Dreamers


Parse error: syntax error, unexpected T_DNUMBER, expecting ')' in /mnt/104/sda/4/f/anxieux/dotclear/ecrire/tools/bbclone/var/access.php on line 1881